vendredi 26 juillet 2019

Aramon Cabron avec Plaisirs / Foratata


Aramon Cabron : 160m / 7a (6c obl) / (ta)
Les deux dernières longueurs de "Plaisirs Verticaux" : 60m / 6a / (e)

Matériel : corde à double 60m, un jeu de friends et de microfriends, un jeu de coinceurs, une douzaine de dégaines, sangles (seulement les dégaines pour la fin de P.V)

Approche et retour : voir topo.

Maxime et Ivan

Impressions :
Une voie Ravier, ça ne laisse pas indifférent. Nous abordons cette ligne très modestement. Nous avons finalement été un peu déçu car cette voie est très hétérogène, à tous les niveaux : difficulté et beauté sont inversement proportionnelles à la prise de hauteur. Il nous a semblé dommage que la voie n'ai pas été tracée et équipée comme la première longueur. Nous avons donc évité les deux dernières longueurs en V+ pour rejoindre les deux dernières de Plaisirs Verticaux en 6a.
Pour nous, le 6c est obligé dans la première longueur.

Explications :
L1 en 7A : longueur sublime, difficile, longue (il y a 50m, voir un peu plus), engagée. Le rocher est parfait. Nous sommes derrière une cordée d'espagnols, ce qui nous permet de repérer les différents passages (les espagnols nous ont expliqué que "Aramon" désigne le groupe de stations de ski Formigal-Panticosa-Astun, d'où le nom de la voie...). Une première section en 6b puis 6c/c+ entame bien à froid. La section en 7a est bien dure mais bien protégée. La sortie du 7a laisse place à une section en 6c où il faut engager avec 7 à 8 mètres avant le point suivant sans rien pouvoir poser avant. La toute fin de longueur est délicate avec un enchevêtrement de blocs semblants assez instables.
L2 en 6b : c'est ici que ça se corse... Le départ est impressionnant mais finalement facile dans une écaille légèrement déversante, les prises sont bonnes à la sortie. Très beau. Ensuite, c'est "seul au monde" malgré le topo dans la poche. Où aller ? Je me rend compte que le topo est très précis mais les échelles de distance ne correspondent pas. De plus, il y a par endroits beaucoup de végétation mais ça n'est pas indiqué. Du coup c'est déroutant. Il y a de superbes dalles mais elles sont improtégeables.  Lorsque j'arrive à la lunule, le topo indique de poursuivre à gauche, mais c'est long et compact. Au-dessus il y a un piton, je pense qu'il a été placé plus tard. Je progresse avec zigs et zags car il faut bien trouver des faiblesses pour se protéger. Je retrouve des traces de pof, je pense que les espagnols ont fait la même chose. Après 30m, ne sachant vraiment pas où continuer, je profite de deux belles petites fissures pour faire un bon relais. Je me dis que nous ferons le point avec Maxime. Dommage que cette longueur n'ai pas été équipée de quelques points sur les dalles, cela aurait été superbe ! Même deux petits points auraient suffi.
L3 en V+ : Maxime trouve plus haut un spit, certainement le relais R2. Il poursuit en suivant les zones de faiblesse (comme la grimpe à l'ancienne), arrive au piton du milieu de la longueur 3 et décide d'y faire un relais intermédiaire car à son tour il ne sait par où continuer. De plus, la suite ne semble pas engageante.
Lorsque je le rejoins, nous sommes du même avis : quelques mètres à gauche du piton, il y a le relais R4 de Plaisirs Verticaux où la suite est bien plus attirante avec deux longueurs en 6a. La fin de la voie Aramon Cabron ne nous dit rien, nous rejoignons donc R4 de la voie d'à côté.
L4 et L5 en 6a de Plaisirs Verticaux : très sympas dans un rocher pas toujours très bon même si on sent que ça a été bien nettoyé. L'escalade y est très plaisante : il faut prendre le temps et bien choisir ses prises, c'est bien équipé. Je pense que les espagnols ont fait exactement la même chose car nous y avons retrouvé des traces de pof fraîches.

En conclusion : dommage que la voie n'ai pas été équipée tout le long comme la première longueur : le 6b de L2 pourrait proposer bien plus de belles sections en dalle avec peu de points, et surtout la fin de la voie aurait pu éviter les parties végétalisées en V+ en passant sur la droite par un splendide pilier surmonté d'autres dalles très attirantes.
Il nous semble que le début de Aramon Cabron suivi de la fin de Plaisirs Verticaux est la meilleure option, et il y a deux options :
- Depuis la lunule de L2 du topo de Christian Ravier, en traversant à gauche on peut rejoindre R3 de Plaisirs Verticaux.
- Depuis le piton du milieu de L3 du topo de Christian Ravier, on peu rejoindre R4 de Plaisirs Verticaux.
Tous les détails sur les topos qui suivent.
Notons que ce n'est pas la première fois que nous avons ici une dégradation météo de fin d'après-midi, aujourd'hui l'orage s'est déclenché alors que nous arrivions tout juste dans un bar de Formigal. Nous l'avons échappé belle ! Vous allez voir cela sur les deux dernières photos de l'article...





La cordée d'espagnols

Dans le 7a de L1



Sortie du 7a de L1


Le 6b de L2


Au départ de L3 (en fait la fin de L2)


Dans L3

L5 de Plaisirs Verticaux, avec à droite la sortie de Aramon Cabron


R5 de Plaisirs Verticaux, relais ***** avec de l'ombre !

L6 de Plaisirs Verticaux



dimanche 21 juillet 2019

Les cendres de la Grèce / Foratata



140m / 7a+ / (e)
5 longueurs équipées

Approche, descente et matériel : voir topo ci-dessous
Dans la voie : à peu près 3h

Maxime et Ivan

Ce dimanche matin, nous voila partis vers Gourette pour aller grimper la face Ouest du Pène-Sarrière. Le ciel est bouché, tout est détrempé. La voie que nous envisageons se déroule en pure dalle, aussi nous comprenons que nous n'avons aucune chance. Après un café et consultations météo, après l'appel à un ami pour Maxime (ami qui travaille aux remontées mécaniques cet été) nous nous décidons pour un plan B. Nous sommes à nouveau sur nos portable en quête de topos du côté de la Foratata où il fait beau. Maxime a la bonne idée, et le hasard nous envoi à nouveau vers une voie de JP Rio : "Les cendres de la Grèce". Entre deux soirées arrosées pour Maxime ;-) et une pour moi, c'est une voie dure mais pas trop longue qui devrait nous convenir. Et bien... nous nous sommes régalés ! Cette voie est tout simplement une petite merveille ! Le calcaire est excellent, sauf dans L5 mais ça n'est pas gênant. L'équipement est parfait, avec un peu d'engagement, juste ce qu'il faut. Bravo pour cette ligne qui mérite d'être visitée.
L1 : un 6c superbe qui grimpe dès le départ.
L2 : 6a très beau qui nous mène au pied de la grande dalle.
L3 : 7a magnifique avec deux sections consécutives difficiles sur un rocher parfait.
L4 : 7a+ exceptionnel ! Longueur homogène avec de petits repos entre les sections dures. Un premier crux au départ, un deuxième au deuxième tiers. Le calcaire est exceptionnel, avec de petites réglettes et de nombreuses gouttes d'eau, ici le placement des pieds est la clé !
L5 : 6c+ où le rocher est moins bon mais cela nous rappelle que nous sommes en terrain montagne. La longueur est assez homogène avec un départ un peu plus difficile que le reste. Dans cette longueur il faut bien choisir ses prises.
Merci à JP Rio pour cette bien belle voie, que nous ne pouvons que recommander !








Dans L1

Départ de L2

Le haut de L2

Départ de L3

Dans L3

Dans L3

Dans L3

Dans L3

Départ de L4 : superbe !

Dans L4

Dans L4

L4

Pour terminer : le haut de L5

mardi 16 juillet 2019

Pène Sarrière-Face Est-Chants d'étoiles

Chants d'étoiles

100 mètres-6A max/5+ obl
Voie équipée mais quelques friends moyens et petits peuvent servir

Matériel:Cordes a double 60m, 15 dégaines, matos pour relais et rappel
Approche: 45 minutes environ depuis le parking pour aller au Lac d'Anglas. Suivre le chemin du GR et à la sortie du bois continuer un peu, puis partir a droite en suivant une piste qui mène a la falaise.
C'est la première voie de la face est, la plus à droite.
Descente- en rappel dans la voie : R4 - R3 - R2
                 - en rappel dans la voie les Enfants d'Eve.
                 - à pieds par la voie normale (face N) du Pène Sarrière

Mélodie et Max

Etant passé il y a peu à Pène Sarrière pour randonner jusqu'au Lac d'Anglas, j'avais bien envie de revenir pour grimper cette fois. J'en profite pour proposer  cette voie à Mélo, de retour au pays et qui n'a pas sorti les chaussons dehors depuis l'été dernier! C'est l'occasion de refaire un peu de dalle, qu'elle aime tant!!
Le rocher n'est pas très bon par moments, mais l'itinéraire offre quelques passages de grimpe sympas.
Le cadre est top , et si on cherche un peu de fraicheur en ces journées de canicule, c'est une bonne solution. A cet endroit, la falaise passe l'ombre vers 14h30-15h00!
Au final tout le monde sera content, belle journée la haut...




L1

L2


samedi 13 juillet 2019

Le Royaume de Teddy / Etsaut



155m / 7b (7a obl.) / (e)
5 longueurs équipées
Exposition : Sud-Est (l'été à l'ombre à partir de 15h)
Matériel : Corde à double 50m, 14 dégaines, sangle pour le relais R2, un auto-bloquant pour l'accès (main-courante verticale de 5 à 6 mètres sur dalle glissante), une brosse (éventuellement) pour L1.
Approche : 20mn.

Maxime et Ivan

Voie superbe, difficile. Nous avons adoré, même si nous avons souffert. Avec une L1 nettoyé, elle serait totalement fantastique ! J'en garderais en tous cas un souvenir particulier.
Merci merci merci pour cette ligne !

"Le royaume de Teddy" est une voie dure dans laquelle nous nous attendions à lutter... Je me disais que nous allions prendre un gros but... Difficulté, chaleur... De plus, quelques jours auparavant, j'avais JP Rio au téléphone qui me disait qu'il manquait un point dans le premier 7b : "j'ai équipé le passage sur crochets" me disait-il. J'ai donc emmené deux crochets au cas où...
L1 : Maxime attaque. Longueur en 6c très "sale" car il y a beaucoup de lichen. Dommage car le rocher est compact et avec du nettoyage, cette longueur serait superbe ! Pour le coup, Maxime a pris un beau vol mais s'en est bien sorti. Une brosse peu être utile dans cette longueur.
L2 : 7a+, c'est mon tour. Un passage bien difficile que j'ai pu clipper avant de réellement le tenter. C'est très beau mais la sortie est très dure. Vu ce qui nous attend derrière, je n'ai pas trop insisté, j'ai un peu triché pour garder du "jus". Néanmoins ça grimpe fort.
L3 : 7a+, Maxime enchaîne avec les deux pas de A0. Très beau et très court.
L4 : 7b de 40 mètres. J'ai vite compris où il manquait un point. Un passage bien dur entre deux points bien éloignés au-dessus d'un bel arbuste. J'étais à peu près certain de voler une ou deux fois avant de réussir ce passage, mais au-dessus de l'arbuste je n'avais pas du tout envie. J'ai donc repensé à ce que me disait JP : ouverture sur crochets. J'ai donc sorti l’attirail avec l'étrier. Première tentative, premier pas, mais je suis encore trop loin du point suivant. Je cherche, pendu au crochet. La réglette casse, je prends un joli petit vol inattendu, j'attéris dans l'arbuste au vais taper la paroi. Pas de casse.
Deuxième tentative, plus à droite, un premier crochet tiens sur un à-plat, au moment de renoncer je vois un trou dans la roche. Deuxième crochet dans le trou, à ce moment le premier lâche. Deuxième vol, mais le crochet du haut dans le trou me retiens. C'est bon ! Avec l'étrier, je remonte et parviens enfin à clipper ce satané point suivant. C'est gagné me dis-je. Et bien j'étais loin du compte ! La longueur est homogène, ça grimpe tout le temps, les points sont éloignés. Ici le 7a est totalement obligé. Lorsqu'on est au-dessus d'un goujon, on n'est pas encore au suivant (c'est comme cela presque toute la voie, mais c'est bien). Il faut y aller, c'est dur, ça m'a coûté une énergie folle. je suis arrivé au relais vidé, rincé... Mais heureux !!! Avec Maxime on entrevoie la réussite.
L5 : 7b, la der. Maxime s'en sort sans trop de problème. C'est une longueur qui débute par un beau surplomb et se termine dans un dièdre déversant superbe. Longueur fabuleuse, toute en finesse et en placements.
Et bien... pas de but finalement !!! Quel bonheur au sommet de la voie !
A noter :
Pour la descente en rappels, entre R4 et R3, le premier à descendre doit clipper quelques points pour revenir vers la gauche. Idem depuis R1.
Pour l'approche, lorsque JP Rio parle de grille de protection de la route, il s'agit plutôt d'un filet métallique de protection que l'on traverse (voir photo).
Enfin, ce n'est pas précisé sur le topo, mais il y a une main courante pour accéder à R0, j'avais heureusement un shunt qui m'a permis de remonter le long de la corde, ce qui m'a permis ensuite d'assurer Maxime. La dalle est couverte de mousse et très glissante. Une poignée jumar peut être utile.
Voici quelques photos :




Le filet de protection de la route

Début de L1

Fin de L1

L2 en 7a+

Dans L2 en 7a+

Dans L2 en 7a+

Départ de L3 en 7a+

Le A0 de L3

Dans L3

Le 7b de L4 depuis R4

Dans L4 en 7b

Etsaut et Borce depuis la voie

Départ de L5

Le dièdre de L5 en 7b

Le dièdre de L5 en 7b

R5, sommet de la voie

Dans le dièdre de L5

Dans le dièdre de L5